LIBRE COURS A L'ENCRE NOIRE

L’automobiliste et le policier (2 menteurs dont 1 assermenté)

 

 

VacheALait s’était fait avoir bêtement. Presque arrêté à un “stop”, il avait démarré rapidement pour s’insérer devant un tracteur. La lenteur de l’imposante et terreuse machine n’avait pas été perturbée par la manoeuvre.

Malheureusement, KépiTropSerré était caché derrière un buisson non loin de là. Il guettait les comportements à risque. Ils avaient été listés par le ministère, doublés d’une consigne d'intransigeance. Les caisses de l’Etat étaient vides… les automobilistes devaient les remplir.

Une forme bleue fit soudain irruption face à VacheALait qui sauta sur ses freins et suivit la direction indiquée par le doigt de KépiTropSerré.

  • Papiers du véhicule !

“Bonjour”, ainsi que tous les usages de la politesse, étaient interdits depuis l’ouverture de la chasse aux “comportements à risque”. Etre courtois et aimable ne faisait qu'extérioriser le côté humain du policier alors qu’il se devait d’être une machine au service de l’Etat.

Aucune discussion ! VacheALait reçu son procès verbal dans les 10 minutes. Un salut militaire avait clôturé la non-discussion, avant que le dangereux délinquant de la route ne reprenne le chemin du travail.

VacheALait avait le sourire aux lèvres ! Il savait que son salaire du jour allait partir directement dans les caisses de l’Etat.

Quelques minutes plus tard, VacheALait fut rejoint par une voiture de police tous feux éteints. Il ne changea pas sa manière de conduire, calme et respectueuse (on est toujours comme ça quand on vient de se prendre une prune !). La voiture de police se rapprocha, tenta un dépassement en agglomération mais n’arriva pas à se faufiler. Le réflexe fut donc simple : les sirènes furent allumées, les gyrophares enclenchés, et telle une mer face à la maréchaussée, les automobilistes s’écartèrent.

VacheALait resta bête. A cheval sur le trottoir, il venait d’être le témoin d’un abus de pouvoir de la part du policier qui l’avait sanctionné pour une faute mineure.

Il décida alors de contester sa verbalisation.

Il fut convoqué par le tribunal quelques semaines plus tard (le déclenchement de ce recours était bien sûr conditionné par le payement de l’amende).

 

La séance allait être courte. Un face à face entre VacheALait et KépiTropSerré.

 

JusticeALaVueCorrigée prit la parole. Une phrase froide, synonyme de l’ennuie de son quotidien :

  • Mr VacheALait, pourquoi contestez-vous l’amende dressée par KépiTropSerré ?

  • Je remets en cause le professionnalisme de cet agent des forces de l’ordre. Je n’ai pas commis cette infraction. J’ai été sanctionné injustement par un homme qui doit justifier ses chiffres à un supérieur à chaque fin de journée.

  • C’est grave ce que vous me dites là !

VacheALait hocha la tête, bien droit, sans trembler.

  • Mr KépiTropSerré, veuillez-vous approcher pour nous donner votre version des faits.

En uniforme impeccable, le policier s’avança à la barre :

  • J’ai bien vu cet automobiliste griller un “stop”, ce pourquoi je l’ai verbalisé.

  • C’est votre parole contre la sienne, reprit JusticeALaVueCorrigée en direction de VacheALait.

  • Puis-je poser une question à ce policier ? demanda VacheALait.

D’un geste de la main, le juge lui laissa le champ libre.

  • Respectez-vous toujours la loi, Mr KépiTropSerré ? Ne faites-vous jamais d’écart ?

  • Jamais d’écart, bien sûr, répondit le policier.

  • Mr le juge, je remets en doute les paroles de ce représentant de la loi qui dit ne jamais lui déroger. Je vais vous passer une vidéo, elle dure quelques minutes.

VacheALait lança son film et commenta :

  • Vous pouvez voir ici Mr KépiTropSerré démarrer du commissariat en voiture de fonction et ne pas mettre son clignotant pour s’engager sur la route. Suivons-le un peu. Regardez le compteur de ma voiture, nous sommes à plus de 70km/h, alors que la limite est à 50km/h. Ici, nous le voyons clairement griller un “stop”. Mais le plus intéressant arrive. Voyez ! Il vient d’allumer les gyrophares et de mettre en route le 2 tons. Je ne peux plus le suivre mais attendez… voilà que je le retrouve dans cette rue. Laissez-moi le temps de descendre de ma voiture et d’aller voir l’urgence qu’avait à traiter Mr KépiTropSerré.

  L’image parla d’elle-même. Le policier apparût enfin dans l’écran, il quittait la cour d’une école primaire, la main de sa fille dans la sienne.

  • Mr JusticeALaVueCorrigée, voilà le comportement quotidien d’un policier qui vient d’affirmer dans votre tribunal qu’il respecte la loi. Et cet exemple n’est qu’un extrait de quelques minutes du quotidien de cet homme. Je remets donc sa parole en doute et demande à ce que la contravention qu’il m’a dressée soit tout simplement annulée puisque la seule preuve de cette infraction est sa parole.

  KépiTropSerré ne réagit pas. Il bouillait intérieurement mais tentait de se contenir dans cet endroit sacré.

  • Qu’avez-vous à dire Mr KépiTropSerré ? demanda JusticeALaVueCorrigée.

Pas de réponse. Le policier repartit s'asseoir, la tête droite.

  • Mr VacheALait, reprit le juge, j’annule la contravention dressée contre vous.

 

 



15/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres