LIBRE COURS A L'ENCRE NOIRE

Fermeture du blog

 

voie sans issue.jpg

 

Je réfléchis depuis des jours à la manière de communiquer cette information. Et je dois avouer que si je ne trouve pas une manière idéale ou originale de communiquer c’est pour la simple et bonne raison que je ne sais pas quelle valeur donner à cette nouvelle.

D’ailleurs, est-ce une nouvelle ? Non, au sens où je n’ai pas d’histoire à vous raconter, pas de héros, pas d’intrigue ni de suspens.

En pleine période de grands changements, il est, je crois, l’heure de continuer à prendre des décisions… à prendre les bonnes décisions qui s’imposent si je veux pouvoir un jour me regarder dans une glace sans être obligé de tourner la tête, effrayé par le gorgo qui s’impose à moi depuis tant d’années.

Qui je suis ? Ce que je sais ? Ce que je vaux ? Pourquoi je suis là et pour combien de temps ? Tellement de questions stupides qui ont fait vivre quelques philosophes et perdues les lecteurs qui ont essayé d’y comprendre quelque chose. Il n’y a pas de vérité dans la réflexion, pas de réponse à chercher dans le passé ou chez les autres. Le futur est tout aussi inutile qu’un présent perdu ou sacrifié.

Après 35 ans de vie, je ne sais toujours rien. J’ai fait des études, j’ai travaillé, j’ai côtoyé bon nombre d’amis, j’ai vécu des échecs et des réussites… je connais la déprime et l’euphorie, et pourtant je me sens comme un gamin de 5 ans qui a enfin osé monter en haut du plongeoir et qui regarde le fond de la piscine, nu, tentant de se remémorer les mouvements qu’un maître nageur faisait pour expliquer comment ne pas couler. Mais je n’ai jamais compris ce que les détenteurs du savoir voulaient inculquer. Je les ai vus, je les ai écoutés, mais l’absence de tout sens dans leurs gesticulations a rendu chacune de leurs paroles aussi fertile en mon esprit qu’un noyau d’avocat posé sur le bitume d’une autoroute au coeur d’un hiver boréal.

Je ne cherche pas de défense ni d’explication. D’ailleurs, personne ne m‘attaque. Le pire ennemi que je connaisse est une personne qui m’est très proche, mais bizarrement très rarement contrôlable… un gaillard de 35 ans qui a peur de tenter sa chance alors qu’il vient de foutre tant de fondations en l’air pour rendre concrète une envie qui l’habitait depuis tant d’années. Et si près du but, il hésite encore et essaye même de se réfugier auprès de ses anciens démons… des milieux où il est possible de gagner de l’argent si on accepte de renier son l’intelligence et son temps libre… une bonne manière de vivre quand on veut éviter de se regarder dans la glace !

 

Je voulais surtout vous dire merci. Ce blog a été pour moi un petit laboratoire où j’ai pu tester quelques écrits, voir vos réactions, être heureux quand vous étiez impatients de connaître la suite de mes histoires et parfois déçu quand un texte que je trouvais bon ne recevait pas les réactions espérées. Je me suis beaucoup amusé, et je pense que vous aussi.

Ces derniers mois ont été intenses et il a été difficile d’écrire correctement, de planifier des projets et de pouvoir les réaliser jusqu’à un point tel qu’ils puissent être partagés.

J’ai déjà, il y a quelques années, sacrifié un blog de poésies qui générait ses mille visites par jour pour me lancer dans la publication de nouvelles. Par manque de temps, ce nouveau projet en est resté au stade de petits échanges entre amis. Son heure est venue, à lui aussi. Des pages se tournent, et vous êtes sur le point de lire les dernières lignes de ce qui aura été un défouloir et un petit laboratoire d’analyses.

Merci encore ! Il n’y a pas meilleur satisfaction pour un auteur que de recevoir la réaction, positive ou négative, d’un lecteur… l’impériale preuve qu’il a été lu… c’est tout ce qui importe. Le pire étant que personne ne navigue sur mes phrases ou que celles-ci n'entraînent aucune réaction.

 

Je vais bien sûr continuer, puisque l’écriture est tout ce qui m’anime depuis un fameux soir de 1994 et les titres d’un journal télévisé (je ne me souviens plus, ai-je partagé ce déclencheur avec vous ? Il faudra un jour que je le fasse correctement…). Il est temps pour moi de clôturer ce petit blog et de prendre un nouveau départ, peut-être sous une forme très similaire... ou complètement différente. Je ne sais pas.

 

Avant de renaître, commençons par mourir !

 

A bientôt !

 

 

 



25/04/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres