LIBRE COURS A L'ENCRE NOIRE

Elle doit être encore plus belle quand elle est heureuse ! (1/3)

 

 

Vincent Hopes servait de sécurité pendant que Julien Desmont soulevait la barre lestée de chaque côté. Une charge totale de 80 kilos s’élevait des pectoraux vers le ciel, repoussée par les bras d’un homme motivé par une séparation récente. Vincent Hopes prenait garde que les bras de son ami ne lui fassent pas défaut sans prévenir. Le développé couché peut être dangereux pour qui ne sait gérer son effort. L’homme sécurité est là pour empêcher que la lourde barre n’enfonce, d’un choc violent, les côtes et les poumons du culturiste.

Souvent, Vincent Hopes avait eu envie d’appuyer sur cette lourde barre pour qu’elle scelle une fois pour toute la vie de cet ami, geôlier de la femme pour qui son cœur brûlait.

Mais aujourd'hui comme tous les jours, il jouait les amis parfaits, attentif, à l’oreille affûtée. Les paroles de Julien Desmont ravissaient ce spectateur qui de sa vigilance physique protégeait une vie, et de ses galops imaginaires scrutait un avenir où une lourde porte trop souvent fermée s’entrouvrait enfin.

- Comment a-t-elle pu partir, maudissait Julien Desmont alors qu’il souffrait à repousser sa barre ?

- Peut-être a-t-elle tout découvert ?

Julien Desmont reposa son engin de torture et se redressa.

- Comment aurait-elle pu ? J’ai toujours été le plus discret possible ! Impossible que mes couvertures aient pu défaillir ! C’est autre chose…

Vincent Hopes s’approcha.

- Peut-être est-ce simplement… la vie… tout ce qui commence doit finir un jour. L’éternité n’existe que dans la mort, pas dans l’amour.

- Arrête avec ta philosophie de bistrot ! Elle en a trouvé un autre, c’est tout ! Il va falloir maintenant la jouer fine pour le divorce.

Vincent Hopes lâcha un sourire en direction de Julien Desmont. Les 2 hommes se comprirent immédiatement. Il n’était pas question de laisser cette Caroline Rhod partir avec l’argent du couple en plus de l’honneur que possède celui qui décide de mettre fin à une relation… sans oublier Manon, leur petite fille de 7 ans.

Le reste de la séance de musculation fut rythmé par les propos de 2 mâles trentenaires au venin acerbe, à l’humour misogyne, vexés qu’une femme puisse avoir pris une telle décision.

Mais Vincent Hopes n’était pas sincère. Depuis des mois maintenant, depuis qu’il connaissait la femme de cet ami, il n’avait cessé de rêver d’elle. Il parcourait son corps chaque nuit. Ses longues attentes passives dans les bouchons ou les transports en commun n’étaient que divertissement puisque son imaginaire se laissait porter par l’imagination d’un futur couple. Vincent passait des soirées entières, les yeux fermés, la bouche close, fondu dans le silence, à imaginer une vie proche de sa Caroline. De cette femme avec qui il n’avait que peu discuté, qu’il ne connaissait que par ce que son ami et son cœur lui disaient. Une femme dont il savait, comme l’eau sait trouver le chemin de la mer, qu’elle garantirait par la douceur de ses bras sa totale plénitude.

Caroline avait perdu son temps avec un homme qui ne l’aimait pas. Julien la trompait, chaque semaine, sans complexe. Vincent savait parfaitement jouer son rôle. Celui d’un pantin dans un monde théâtral, celui d’un ami au cœur d’une vaste duperie masculine, celui d’un célibataire dont personne dans son entourage ne se demandait pourquoi aucune femme ne terminait jamais dans son lit. Vincent avait découvert l’amour dans les yeux de la femme de son ami.

Un ami ? Finalement... non.

Une connaissance avec qui il passait le temps, un amas de chairs avec lequel il s’occupait. Ce Julien avait besoin d’un spectateur et Vincent avait accepté de jouer ce rôle. De sa place dans la salle de spectacle, il était au courant de tout. Du prénom de sa conquête de la semaine, des derniers mensonges inventés pour s’octroyer quelques heures de coucheries. Mais comme bien souvent, la star ne connaît rien de son spectateur. Elle se pose juste quelques questions à son sujet :

“Pourquoi se cache-t-il toujours dans le noir ?”

“Pourquoi n’ose-t-il pas monter sur scène et me donner la réplique ?”

Peut-être que la pièce n’est pas assez bonne ? Le thème nauséabond ou très mal traité ? L’acteur est-il antipathique ? Le regard caché dans le noir est-il chargé de fascination ou d’un dégoût tellement profond qu’il ne peut détacher ses yeux d’une existence aussi immonde, presque heureux d’être surpris par l’imagination que l’acteur est capable de développer pour arriver à ses fins ?

 

Le soir même, Vincent Hopes avait accepté de passer la soirée au domicile maintenant désert de Julien Desmont. Quelques bières, des pizzas, un match de foot… tout pour faire une soirée masculine, tout pour permettre aux langues de vociférer des méchancetés contre une femme qui a voulu sauver sa vie et sa fille d’un père menteur et infidèle.

Les heures passaient. Vincent écoutait. Sa tête approuvait tous les propos de Julien. Pour être tout à fait parfait, il faisait l’effort de rajouter un argument, une banalité de bistrot si bien placée qu’elle sonnait juste et relançait la réflexion des deux poivrots.

Enfin saoul, Julien voulu que Vincent admire son tableau de chasse. Il alluma son ordinateur et afficha la page de son fameux site de rencontres. Sur son profil, Julien avait positionné toutes les femmes avec lesquelles il avait eu une aventure. Elles étaient nombreuses, très nombreuses. Des brunes, des blondes, des jeunes, des mûres, des petites, des grandes… aucun style particulier. Les femmes qui lui plaisaient, c’étaient celles qui voulaient bien. Julien Desmont ne jouait pas avec des personnalités mais avec des sexes féminins. Il ne voulait que de la chair, sans sentiment.

Fier de son tableau de chasse, il décapsula une nouvelle bière et la but cul sec avant de s'effondrer dans le canapé du salon. Vincent se leva, constata la déchéance de son ami, puis fouilla le profil du site de rencontres et prit quelques notes avant d'éteindre l’ordinateur. Il se rendit ensuite dans la pièce où il devait passer la nuit. Une chambre meublée d’un lit et d’une petite armoire. A l’intérieur du meuble, tous les documents importants de Julien : factures, avis d’imposition, et surtout fiches de paye... Vincent les sortit une à une et, à l’aide de son téléphone, les prit en photo, avec la meilleure résolution possible.

 

A suivre...

 

 

 

 



19/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres